La lettre de Maître Berton et de Maître Cochet à M. Gilles de Robien a eu comme effet de faire comprendre au Ministre l’injustice de l’Administration vis-à-vis de Marie-Thérèse Hodique.

La décision du Ministre Gilles de Robien a été rapide et logique

Les services de l’Education Nationale ont reconstitué sa carrière et si les choses ne se sont pas encore à ce jour transformées en argent on peut dire qu’elles sont bien avancées.

Bien entendu dans la promesse du Ministre il y avait la prise en compte du pretium doloris et pour cette partie ainsi que pour divers détails non gérés directement par l’administration de l’Education Nationale, il est maintenant nécessaire que ce soit le Ministère qui finalise les choses.

Aussi le 22 mai 2007 Maître Cochet a fait parvenir un courrier à M. Xavier Darcos Ministre de l’Education Nationale, maintenant c’est à lui,le nouveau Ministre, de continuer l’œuvre de son prédécesseur, espérons qu’il traitera cette affaire rapidement. L’apparence de décisions rapides en vogue en ce moment peut-il s’appliquer aussi dans ce cas. Après 6 ans de galère ce serait, semble-t-il normal.